Chantiers Interdisciplinaires Thématiques

Intelligence des Patrimoines se structure autour de chantiers thématiques de travail alliant la recherche scientifique à un impact direct de promotion territoriale permettant ainsi de croiser différents regards et méthodes. Le premier chantier étudie un site d’exception, le Domaine national de Chambord élément emblématique du patrimoine naturel et culturel régional. D’autres chantiers inédits viennent s’agréger progressivement, comme un axe Vigne & Vin, le but étant de mettre en place plusieurs chantiers de travail alliant la recherche scientifique et un impact direct de promotion territoriale.

Chambord-Châteaux

Le Domaine national de Chambord et les châteaux du Val de Loire sous le regard de l’interdisciplinarité

Le Domaine national de Chambord et plus généralement les châteaux de la « vallée des rois » recèlent un formidable potentiel patrimonial naturel et culturel, encore largement méconnu et sous-exploité. Le Domaine national de Chambord est un bel exemple de synergie patrimoniale permettant de fédérer autour d’un même site une recherche innovante dans de très nombreux secteurs scientifiques.

Perspectives du projet

« A travers la coordination de recherches scientifiques de pointe, de nouvelles perspectives de développement et de valorisation pourront être identifiés favorisant l’émergence de nouvelles ressources à exploiter dans le domaine touristique, voire aussi d’entreprises innovantes, comme par exemple dans la filière des TIC, spécialisée dans les services pour le tourisme patrimonial ». Benoist Pierre, Directeur Scientifique du Chantier Chambord-Châteaux

Le Domaine national de Chambord, le premier chantier thématique expérimental

Le Domaine national de Chambord, c’est non seulement l’un des plus beaux châteaux de France, classé monument historique dès 1840, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et à la liste des résidences royales européennes, mais c’est aussi le plus grand parc forestier clos d’Europe, qui constitue une réserve naturelle de faune et de flore unique en son genre. Monument emblématique du patrimoine naturel et culturel régional, il fera l’objet d’une étude globale qui portera sur le château et son espace environnant en mobilisant et en croisant de nombreuses disciplines scientifiques : histoire, archéologie, architecture, biologie, sociologie, géosciences, sciences du management, sciences et technologies de l’information et de la communication, etc. Plusieurs unités de recherche de la région Centre, soit plus de 70 chercheurs, sont mobilisées sur ce chantier pour définir une nouvelle approche scientifique et donner au patrimoine une nouvelle intelligence.

Les projets scientifiques associés :

  • Arviva – Art de la Renaissance en Val-de-Loire : inventaire, valorisation et analyse
  • Chambord – Valorisation touristique du patrimoine et du paysage
  • Costaud – Contribution des ongulés au fonctionnement de l’écosystème et aux services rendus à Chambord
  • INCA – Invasion fulgurante de la pyrale du buis cydalima perspectalis en Région Centre-Val de Loire
  • Marignan – Reconstitution de la Célébration de Marignan organisée par Léonard de Vinci en 1518
  • MARMOUTIER II – Bâtir, vivre et mourir à Marmoutier (Antiquité-Epoque contemporaine)
  • Musi2R – Musique dans les résidences royales
  • NaTour – Valorisation touristique du patrimoine naturel de la région Centre
  • PROTECTODO – Biologie de la conservation des odonates dans un climat changeant
  • Rihvage – Recherches interdisciplinaires sur l’histoire des châteaux et des cours en Val de Loire à l’âge médiéval et renaissant
  • Sculpture 3D – Pour une sculpture plus vraie que nature : reconstitution 3D, du scientifique au grand public
  • SOLiDAR – Diachronie de l’occupation du sol : télédétection LIDAR en forêt de Chambord, Russy, Boulogne et Blois
  • Valmod – Modèles 3D réalistes et historiques pour la valorisation du château de Chambord

Vigne & Vin

Le patrimoine viti-vinicole : un construction culturelle pluriséculaire

La viticulture est présente en région Centre-Val de Loire depuis les premiers siècles de notre ère et certains crus jouissent même d’une telle réputation. Cette ancienneté et le prestige lié à des crus remarqués ont participé à la construction d’une tradition viti-vinicole issue d’une dynamique qui doit être étudiée dans ses dimensions à la fois historiques, géographiques, géo-pédologiques et biologiques.

Perspectives du projet

La démarche scientifique d’étude de cette dynamique se doit d’être multidisciplinaire et exigeante afin de déboucher sur un renforcement des labels de qualité des vins, un perfectionnement des argumentaires commerciaux à destination d’une clientèle exigeante sur un marché fortement concurrentiel, et à la structuration d’une filière œnotouristique.

Les axes thématiques émergents

Patrimoine, vigne et vin

Depuis février 2014, la France reconnaît que « le vin, produit de la vigne, et les terroirs viticoles font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager protégé de la France » (Art. L. 665-6 du code rural). Troisième région viticole de France, le Centre possède un patrimoine riche et diversifié aujourd’hui méconnu malgré l’inscription du Val de Loire sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Des actions concertées se donnent pour mission d’identifier et d’étudier ce patrimoine culturel, matériel mais aussi immatériel, afin d’œuvrer à sa protection, sa reconnaissance et sa valorisation.

Anticipation et durabilité

Le monde viticole est aujourd’hui engagé dans une transformation profonde de ses pratiques, pour répondre aux problèmes posés par les changements environnementaux (changement climatique, dégradation des sols et des ressources hydriques, pollution chimique de l’air et des eaux, etc.), conformément aux objectifs du plan Ecophyto2018. Dans le même temps, il se trouve démuni face à la recrudescence des maladies du bois de la vigne. Quelques projets ont pour objectif de répondre aux attentes d’innovations face à cette problématique sanitaire et économique.

Œnotourisme

En région Centre-Val de Loire, les pratiques œnotouristiques sont, comme en de nombreuses autres régions viticoles françaises, encore réduites. La mobilisation est relativement récente. Or la découverte culturelle et oenophile de la vigne, des paysages et territoires viticoles et du vin est un vecteur de choix pour la promotion des patrimoines dans leur diversité et un atout essentiel pour le développement de l’activité touristique.

Les projets scientifiques associés :

  • Actisarm – Valorisation des sarments de vigne dans un schéma de traitements alternatifs
  • BioVal – Évaluation de la biodiversité dans les vignobles du Centre-Val de Loire
  • Chêne&Vin – Développement d’outils d’identification d’espèces de chêne et de leur impact sur les vins de Loire
  • Itinera minora – Élaboration d’un nouvel ouvrage de découverte du territoire
  • Pavitoen – Paysages et patrimoines viticoles et œnotourisme
  • VIntAss – Actifs immatériels des vignobles / Vineyards’s Intangible Assets
  • VITI’ACTIF – Production de composés bioactifs issus de déchets de la viticulture
  • VitiTerroir – Modélisation multi-agent des terroirs viticoles ligériens
  • ZER-Pat – Pour une approche patrimoniale des zones écologiques réservoir dans l’écosystème viticole

Les autres chantiers en cours de structuration

Loire & Fleuves ; Gastronomie, Santé & Bien-être ; Monuments, Parcs & Jardins urbains

Le programme Intelligence des Patrimoines se fixe pour objectif d’ouvrir de nouveaux chantiers thématiques et étendre ainsi cette dynamique inédite de recherche interdisciplinaire, de valorisation des patrimoines et de promotion des territoires.

 

Chantier Loire & Fleuves

La richesse patrimoniale des systèmes fluviaux, dans leurs différentes composantes naturelles et socio-culturelles, en font des objets de grande valeur comme l’illustre le fleuve Loire et son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des paysages vivants et évolutifs (2000). Les systèmes fluviaux sont considérés comme des socio-écosystèmes où s’expriment de fortes connections et interactions. Ce milieu naturel, ses processus et son évolution influencent l’organisation des sociétés (ressources, risques, axes de communication…) alors que les activités humaines impactent également les aménagements, l’exploitation des ressources et les usages, ce qui déclenche ou renforce certains dysfonctionnements nuisant à la richesse des milieux et aux sociétés (accroissement du risque). Du fait de ces interactions permanentes, l’étude des systèmes fluviaux nécessite la convergence de regards analytiques complémentaires focalisés sur des chaines de processus interconnectés et variés tels que les mécanismes et les modalités de leur équilibre physico-chimique et écologique, les dynamiques paysagères, la mise en place des politiques publiques dédiées ainsi que les usages et pratiques associés à ces milieux. Ainsi, les hydrosystèmes fluviaux doivent être considérés selon un prisme interdisciplinaire reliant Sciences de la Nature et les Sciences humaines et sociales afin d’en comprendre les dynamiques de fonctionnement, les altérations et de dégager des éléments tangibles pour leur résilience, leur restauration, leur gestion durable et l’identification des services écosystémiques intéressant les sociétés.

Chantier Gastronomie, Santé & Bien-être

Ce chantier thématique explore l’articulation entre normes gastronomiques, principes diététiques et nutritionnels et enjeux environnementaux et sanitaires, tant dans les mécanismes de compréhension que dans les systèmes de production. Il s’empare de questions au cœur des enjeux actuels de production agro-alimentaire et de consommation. Il s’intéresse notamment à la gestion des sols et de la biodiversité, à la conservation des espèces végétales et des races animales, aux enjeux de durabilité dans les pratiques de production et de consommation, à la pérennité ou l’évolution des représentations socio-culturelles et des comportements alimentaires, etc. Les études pluridisciplinaires du chantier adopteront une perspective de valorisation culturelle et alimentaire. L’expérimentation, avec des cuisiniers, des nutritionnistes, des médecins, des diététiciens, des historiens et des sociologues, des processus d’adaptation des grandes recettes de la cuisine française permettra de les rendre plus conformes aux principes d’une nourriture saine et durable ainsi qu’aux enjeux de politiques publiques de santé tout en maintenant l’attractivité de la cuisine française vis-à-vis des touristes. L’accent sera mis sur l’interaction entre les cultures alimentaires et les systèmes agricoles et alimentaires. L’échelle régionale voire nationale offrira un terrain d’expérimentation accessible qui pourra ensuite être élargi à l’espace européen ou mondial.

Chantier Monuments, Parcs & Jardins urbains

La ville constitue un élément clé du patrimoine où s’entrecroise les sociétés d’hier, d’aujourd’hui et de demain dans un environnement dynamique. Les travaux de ce chantier s’inscrivent dans le mouvement actuel effectué par les villes de conception de leur image patrimoniale à partir des mémoires collectives pour répondre à leur propre construction identitaire. Ainsi, par la charge affective et symbolique qu’ils suscitent, des objets, des espaces et des pratiques de la ville deviennent des « monuments » urbains (« Monumentum » signifiant « mémoire ») puisqu’ils sont investis de valeurs et d’une histoire partagées par des communautés mémorielles. Il s’agira donc de s’intéresser au processus de « monumentalisation » des villes comme vecteur de la patrimonialisation urbaine et d’esthétisation des espaces, touchant aussi bien des éléments matériels et immatériels, culturels et naturels, à qui l’on accorde une valeur émotionnelle. Les études de ce chantier s’intéresseront à l’extension de la notion de « patrimoine » à des objets urbains très variés, aux acteurs de cette « monumentalisation » des villes, à l’agencement des différents monuments/pôles mémoriels dans l’espace et aux nouvelles formes de territorialisation qu’ils induisent. Ce chantier intègre des problématiques en matière de préservation, d’aménagement, de gestion et de valorisation de ces « monuments » culturels et naturels, dans le respect de l’environnement, de la santé et au bénéfice d’un sentiment de « bien-être ».

Retour en haut de page